PACES signifie “Première Année Commune aux Etudes de Santé” ; elle est également appelée L1 santé (pour licence de Santé 1ère année) dans certaines Facultés. Elle regroupe les cursus de médecine, pharmacie, maïeutique (sage-femme) et d’odontologie (dentaire), et, dans quelques Facultés, la PACES permet d’accéder à certaines écoles des métiers de la rééducation (notamment masso-kinésithérapeute et ergothérapeute). Les étudiants souhaitant devenir médecin, pharmacien, sage-femme ou dentiste suivent les mêmes cours de 1ère année à la Faculté depuis la réforme de 2010 et passent le concours unique de fin de première année. Le concours unique à la fin de la première année laisse place à quatre concours et classements différents (ou plus selon les spécialités proposées).
Le numerus clausus, c’est le nombre maximal d’étudiants admis en seconde année par filière. Ce nombre est fixé chaque année par décret ministériel pour chaque faculté et chaque filière (médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique). Ainsi, pour réussir le concours et passer en 2ème année, il n’y a pas une certaine moyenne à atteindre comme pour le Bac mais il faut se situer dans les x premiers (déterminés pour chaque filière par le numerus clausus). Le numerus clausus est fixé chaque année par décret ministériel en fonction :

  • des besoins de professionnels par filière (liés à la démographie, les départs à la retraite, …)
  • des capacités de formation des CHU
  • des besoins de personnel au niveau régional (pour le numerus clausus d’une Faculté donnée)

Globalement, le numerus clausus dans les différentes filières est demeuré stable ces dernières années et ne devrait pas fortement augmenter dans les années à venir. En 2013/2014, 57.000 étudiants étaient inscrits en PACES dans les 38 Facultés du territoire, pour 12.700 places disponibles au total, réparties de la manière suivante :

  • 7 400 places en Médecine
  • 3 100 places en Pharmacie
  • 1 200 places en Dentaire
  • 1000 places pour Sage-Femme

Finalement, 22% ont réussi à passer en deuxième année toutes filières confondues.

38 Facultés proposent la PACES, réparties sur une quarantaine de villes en métropole et dans les DOM-TOM (certaines Facultés possèdent des antennes dans d’autres villes comme la Faculté de Lorraine qui a un site à Nancy et une antenne à Metz ou la Faculté de Rouen qui a également une antenne au Havre). Officiellement, le programme de la PACES est le même partout ; toutefois chaque Faculté organise son propre concours et peut répartir les matières sur l’année dans l’ordre qu’elle souhaite, ainsi qu’affecter des coefficients différents par matière. Le numérus clausus varie fortement d’une Faculté à une autre et dépend bien souvent du bassin de population de la région ou de l’Académie. De même, le nombre de candidats diffère, ce qui explique des taux de sélectivité changeants d’une Faculté à une autre.
Depuis la réforme de 2010, le programme a été revu et est désormais commun quelle que soit la filière présentée pour 7 des 8 Unités d’Enseignements réparties sur 2 semestres. Les matières étudiées sont essentiellement d’ordre scientifique, aussi un bac scientifique (bac S) est fortement recommandé pour pouvoir suivre les cours à la Faculté en disposant des bases nécessaires à leur compréhension. Les 7 Unités d’Enseignements communes aux 5 filières sont :

  • UE 1 : Chimie / Biochimie / Biologie moléculaire (ATOMES, BIOMOLÉCULES, GÉNOME, BIOÉNERGÉTIQUE, MÉTABOLISME) avec :
    • L’atome
    • La thermodynamique
    • Les fonctions chimiques simples
    • Les principales réactions entre fonctions chimiques en biologie
    • Structure, diversité et fonction des biomolécules
  • UE 2 : Biologie Cellulaire / Cytologie (LA CELLULE ET LES TISSUS) avec :
    • Structure générale de la cellule
    • Intégration des signaux membranaires et programme fonctionnel de la cellule
    • Biologie de la reproduction
    • Embryologie des 4 premières semaines
  • UE 3 : Physique / Biophysique / Physiologie (ORGANISATION DES APPAREILS ET DES SYSTÈMES : BASES PHYSIQUES DES MÉTHODES D’EXPLORATION – ASPECTS FONCTIONNELS) avec :
    • États de la matière et leur caractérisation
    • Méthodes d’étude en électrophysiologie jusqu’à l’ECG
    • Les très basses fréquences du spectre électromagnétique
    • Optique et microscopie
    • Rayons X et gamma
    • Rayonnements particulaires
    • pH et Equilibre acido-basique
    • Circulation des fluides physiologiques
    • Transports membranaires
  • UE 4 : Mathématiques et Biostatistiques (ÉVALUATION DES MÉTHODES D’ANALYSE APPLIQUÉES AUX SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ) avec :
    • Mesure des phénomènes biologiques : valeur et limite d’une mesure, d’une fonction
    • Échantillonnage
    • Statistiques descriptives
    • Loi de probabilité discrète et continue
    • Probabilités conditionnelles
    • Méthodologie des études épidémiologiques
    • Estimation ponctuelle et par Intervalle de confiance
    • Tests paramétriques
    • Tests statistiques
    • Tests non paramétriques
  • UE 5 : Anatomie (ORGANISATION DES APPAREILS ET DES SYSTÈMES : ASPECTS MORPHOLOGIQUES ET FONCTIONNELS) avec :
    • Étude générale des os, des articulations et des muscles
    • Généralités en anatomie des membres et morphologie des parois du tronc, ostéologie
    • Anatomie fonctionnelle de la colonne vertébrale et de la cage thoracique
    • Anatomie générale et morphologique de l’appareil circulatoire
    • Anatomie générale et morphologique de l’appareil respiratoire, de l’appareil digestif, de l’appareil uro-génital, de la tête et du cou, du SNC et périphérique, des organes des sens
  • UE 6 : Pharmacologie (INITIATION À LA CONNAISSANCE DU MÉDICAMENT) avec :
    • Cadre juridique (histoire, description, statut, structure de régulation et aspects sociétaux…)
    • Cycle de vie du Médicament (conception, développement, production)
    • Pharmacologie générale (mécanismes d’actions, règles de prescription, pharmacovigilance…)
  • UE 7 : SSH (SANTÉ, SOCIÉTÉ, HUMANITÉ) avec :
    • Sciences Humaines et Sociales
    • L’Homme et son environnement
    • Santé Publique
Le concours PACES se déroule en 2 temps : une première série d’épreuves a lieu à la fin du 1er semestre et une deuxième série d’épreuves à la fin du 2ème semestre. La moyenne des deux en fonction des coefficients détermine le classement final de chaque étudiant dans chaque filière présentée. Le concours du 1er semestre est commun à tous les étudiants ; le choix de la filière se fait en général au début du 2nd semestre. Le concours du 2nd semestre classera ainsi tous les étudiants par filière (il y a un classement différent par filière à la fin de l’année) à partir des coefficients propres à chaque filière.

Semestre 1 : Epreuves communes

À l’issue du premier semestre, l’ensemble des étudiants passe les mêmes épreuves (en général, les UE de Chimie-Biochimie, Biologie cellulaire, Physique-Biophysique et Biostatistiques). Dans une partie des facultés, chacune des spécialités a ses coefficients spécifiques dès le premier semestre. Attention : 10% à 15% des étudiants les moins bien classés à la fin du 1er semestre ne sont pas autorisés à poursuivre en PACES et sont réorientés vers d’autres cursus universitaires sur décision du président de l’université. Ils ne pourront retenter leur chance en PACES qu’après avoir validé 90 crédits, soit trois semestres, dans le nouveau cursus. Cela signifie qu’il ne sera possible de revenir en PACES qu’après avoir obtenu une licence 2.

Semestre 2 : le choix du concours

Au 2nd semestre, les étudiants choisissent le concours qu’ils passeront à la fin de l’année : médecine, maïeutique, dentaire ou pharmacie. Certaines facultés ont également passé des conventions avec un IFMK (Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie) pour une admission à l’issue de la PACES. Les étudiants suivent une UE Spécialité kinésithérapie et sont admis en fonction de leur position au classement de médecine, à l’issue de la PACES. Les épreuves sont les mêmes pour les différentes filières (à l’exception des Unités d’Enseignements Spécifiques) mais les coefficients diffèrent d’une filière à l’autre. Une autre réorientation intervient à la fin de l’année : les étudiants dont le classement se situe au-delà d’un rang correspondant à deux fois et demie ou trois fois le nombre de places attribuées à l’université ne seront pas autorisés à redoubler. Ils pourront en revanche intégrer une licence 2, sous certaines conditions de résultat fixées par chaque faculté.

Plusieurs cas de figure en fonction des résultats de l’étudiant :

  • Ceux dont c’était la première inscription en PACES ont le droit de redoubler à condition que leur rang au concours soit compris dans une fourchette de 2,5 à 3 fois le numerus clausus.
  • Ceux qui ont déjà doublé leur année et comme les «primants» dont le rang au concours n’est pas compris dans une fourchette de 2,5 à 3 fois le numerus clausus doivent se réorienter :
    • Les étudiants reçus-collés c’est-à-dire les étudiants qui ont validé leur année universitaire (moyenne supérieure à 10) mais qui ne rentrent pas dans le numerus clausus peuvent bénéficier de passerelles pour rentrer en deuxième année de licence de Sciences par exemple.
    • Pour les autres étudiants, il faudra se réorienter sans équivalence, c’est-à-dire en reprenant en première année d’une autre spécialité.

Les étudiants ayant échoué en PACES se réorientent principalement vers les filières suivantes :

  • En Licence de Sciences (25%)
  • En Licence de STAPS (5 à 10%)
  • Autre Licence à l’Université (Droit, langues, lettres et sciences humaines et sociales) (15 à 20%)
  • En DUT (10 à 15%)
  • En écoles ou classe préparatoire paramédicales (10%)
  • En écoles d’ingénieurs ou de commerce (10 à 15%)
  • Autres filières santé (Ostéopathie, BTS Diététique, Optique, …) (5%)
  • Autres (5 à 10%)
La PACES est une année difficile principalement pour 3 raisons :

  • Le nombre de places par rapport au nombre de candidats : en effet, seuls 22% des étudiants se présentant au concours PACES auront une place en 2ème année, toutes filières confondues. Tous les ans, 40 000 étudiants doivent redoubler ou se réorienter.
  • Un volume de cours à apprendre très dense par rapport à un délai d’apprentissage très court (6-7 mois) : le programme à maîtriser pour l’étudiant est d’une densité très forte ; il est évalué à 2 ou 3 fois le volume du programme de Terminale S, et ce, dans un délai plus court (les concours ont généralement lieu en décembre / janvier et en mai)
  • Un changement radical par rapport au lycée sur pratiquement tous les aspects : cours en amphithéâtre à 300 ou 400 en comparaison à des classes de 30 étudiants au lycée, absence d’encadrement à la Faculté, épreuves sous forme de QCM et non plus d’exercices rédactionnels ou calculatoires, rythme très soutenu dès le début de l’année, concurrence des redoublants nombreux en PACES, anonymat très fort de chaque étudiant en amphithéâtre contrairement au lycée où toute une classe se connait, … Le choc pour l’étudiant tout juste sorti de Terminale est bien souvent soudain et brutal.

Tout étudiant titulaire d’un baccalauréat peut s’inscrire en PACES, et ce, quelle que soit la section de son Bac. Toutefois, au regard des matières étudiées durant cette 1ère année, il est vivement conseillé d’être titulaire d’un Bac S. Pour les étudiants titulaires d’un autre Bac, il est fortement recommandé d’effectuer une remise à niveau scientifique afin de maîtriser les bases de 1ère et Terminale S avant d’entrer en Fac. Pour les titulaires d’un Bac S, maîtrisant ainsi les bases scientifiques nécessaires pour comprendre les cours, réussir sa PACES est possible à condition de disposer d’un bon raisonnement scientifique, d’une bonne mémoire et d’une forte capacité de travail en toute autonomie. Le concours PACES n’est en rien un concours d’intelligence mais bien davantage un concours de persévérance où seuls les étudiants qui travailleront du premier cours jusqu’à la dernière épreuve des concours pourront envisager de réussir. Les études de médecine demandent beaucoup d’apprentissage par cœur. C’est l’une des raisons pour lesquelles la sélection au concours PACES se fait par la mémoire. Dans tous les cas, il faut se préparer à travailler dur. Une année de PACES, c’est une vingtaine d’heures de cours par semaine (souvent dans des amphithéâtres bondés et bruyants) et entre 40 et 50 heures de travail personnel.

En savoir plus sur :