Tout au long des 4 années sur lesquelles s’étalent les études de kiné, une grande part est faite à l’enseignement pratique des thérapies manuelles propres à cette profession. Ces études ont notamment pour objectif de rendre l’étudiant apte à effectuer les bilans et évaluations nécessaires au traitement, à choisir les techniques appropriées, à les appliquer, et à en évaluer les résultats. Spécialiste des prépas aux concours de santé, l’organisme Supexam vous explique comment devenir masseur kinésithérapeute.

1ère année : les différentes voies d’accès à une école de kiné

La PACES : la voie la plus répandue pour devenir kiné

Depuis la rentrée 2017, toutes les écoles de kiné recrutent à la sortie de PACES, la Première Année Commune aux Études de Santé. C’est le mode de sélection le plus répandu. L’étudiant qui ambitionne de suivre une formation pour devenir kinésithérapeute doit se classer dans le numerus clausus de la faculté dans laquelle il a choisi la spécialité Kinésithérapie.

 

Pour préparer de manière efficace les concours de kiné, chaque étudiant a le droit de s’inscrire en classe préparatoire, communément appelée prépa kiné. Pour en savoir plus sur les différentes formules proposées par Supexam, téléchargez gratuitement notre brochure.

Suivre un cursus de kiné depuis une L1 STAPS

Les lettres STAPS sont les initiales de Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives. Certaines facultés proposent un parcours STAPS kiné, avec un nombre de places qui permettent d’intégrer ensuite la 2ème année des études de kiné. Un exemple ? À la faculté de Nantes, il y a environ 600 dossiers déposés sur admission post-bac. Ensuite, 150 étudiants sont sélectionnés pour intégrer la filière STAPS kiné, pour 30 places à l’IFMK (Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie) de la ville.

supexam-devenir-kine-sans-concours-formation-continue-kine

Intégrer une école de kiné depuis une L1 Sciences

Au même titre que la L1 STAPS, la validation de la 1ère année de Licence Sciences peut permettre d’intégrer un IFMK sous réserve de classement dans le numerus clausus. Cette voie d’accès est beaucoup moins répandue que les deux autres.

Devenir kiné sans concours pour les sportifs de haut niveau

Ce sont des cas particuliers qui intègrent les IFMK sur dossier sans passer de concours. Sont acceptés les sportifs de haut niveau qui en font la demande auprès de leur fédération sportive et après décision d’une commission nationale. Mais attention : il existe un quota défini par un arrêté ministériel qui statue sur le nombre de places par école.

Suivre des études de kiné en étant titulaire d’un diplôme d’État ou d’un Certificat de Capacité

Ce cas de figure concerne les professions paramédicales :

  • les infirmiers
  • les ergothérapeutes
  • les pédicures-podologues
  • les manipulateurs en électroradiologie médicale
  • les techniciens de laboratoire
  • les orthophonistes
  • les orthoptistes

Ce cas de figure concerne également les titulaires d’une L3 STAPS ou d’un Master 2, quel que soit le domaine du Master. Tous ceux-là peuvent être éligibles à une entrée dérogatoire en école de kiné grâce à un système de validation d’acquis. Très marginales, ces demandes ne peuvent dépasser 5 % des places annuelles.

Le cas particulier de certains ressortissants hors Union européenne

Des conditions particulières d’admission peuvent être accordées à des ressortissants autres que ceux de l’Union européenne. L’arrêté du 31 janvier 1991 “relatif aux dispenses accordées à certains candidats en vue de la préparation au diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute” précise cette condition. L’article 24 dit :

 

Les ressortissants de pays autres que ceux de la Communauté européenne peuvent, s’ils sont titulaires d’un diplôme de fin d’études secondaires de niveau équivalent au baccalauréat français, suivre la formation de masseur-kinésithérapeute sans avoir à subir le concours d’entrée en formation.

 

Les titulaires d’un titre ou diplôme étranger de masseur-kinésithérapeute peuvent également suivre la formation de masseur-kinésithérapeute à titre étranger. Dans ce cas le directeur de l’école après avis du conseil technique détermine les dispenses d’enseignement dont les intéressés peuvent bénéficier.

Les 2ème et 3ème années d’études de kiné : apprentissage et observation

Formation de kiné : le programme du cycle 1

Le cycle 1 des études de kinésithérapeute occupe ces 2ème et 3ème années et s’articule autour des enseignements et tâches suivants :

  • santé publique
  • sciences humaines et sciences sociales
  • sciences biomédicales
  • sciences de la vie et du mouvement
  • sémiologie, physiopathologie et pathologie dans le champ musculo-squelettique
  • théories, modèles, méthodes et outils en kinésithérapie
  • évaluation, techniques et outils d’intervention dans les principaux champs d’activité
  • méthodes de travail et méthodes de recherche
  • anglais
  • démarche et pratique clinique : élaboration du raisonnement professionnel et analyse réflexive
  • stages
supexam-devenir-masseur-kinesitherapeute-devenir-kine

Étudier le socle des connaissances fondamentales

Ces deux années sont consacrées aux enseignements théoriques et pratiques représentant le socle des connaissances fondamentales. Ces enseignements s’étalent sur 1 020 heures. En addition à ces cours théoriques, les étudiants réalisent des stages d’observation étalés sur une durée de 620 heures.

Les 4ème et 5ème années d’études pour devenir kiné : la professionnalisation

Augmentation du temps en stage et clinicat

À partir de la 4ème année,  la professionnalisation du futur masseur kinésithérapeute se précise avec :

  • l’augmentation du temps en stage
  • la réalisation d’un clinicat en 5ème année

L’étudiant met en pratique les connaissances acquises en cours et réalise de vrais soins.

supexam-formation-masseur-kinesitherapeute-cursus-kine

Formation de kiné : le programme du cycle 2

Le cycle 1 des études de kinésithérapeute occupe ces 4ème et 5ème années et s’articule autour des enseignements et tâches suivants :

  • droit, législation et gestion d’une structure
  • sémiologie, physiopathologie et pathologie
  • physiologie, sémiologie et physiopathologie spécifiques
  • évaluation, techniques et outils d’intervention
  • théories, modèles, méthodes et outils en rééducation et réadaptation
  • interventions spécifiques en kinésithérapie
  • intervention du kinésithérapeute en santé publique
  • démarche et pratique clinique : conception du traitement et conduite de l’intervention
  • anglais professionnel
  • méthodes de travail et méthodes de recherche
  • mémoire
  • analyse et amélioration de la pratique professionnelle
  • stages

L’obtention d’un diplôme d’État pour exercer le métier de masseur kinésithérapeute

Les études de kiné sont sanctionnées par un diplôme d’État. Pour se le voir remettre, il faut avoir :

  • validé chacune des Unités d’Enseignement (UE) figurant au programme des différentes années
  • validé les stages
  • réalisé un mémoire

Sont déclarés reçus les étudiants ayant obtenu la moyenne faite à partir des notes des modules des différentes années et de la note de soutenance.

LES INTERNAUTES AYANT CONSULTÉ CET ARTICLE ONT ÉGALEMENT RECHERCHÉ

  • comment devenir kiné
  • école privée kiné sans concours
  • formation masseur kinésithérapeute