Épreuve écrite d’admissibilité
Matières Durée de l’épreuve Type d’épreuves
Tests psychotechniques

 

1h30

 

Sous forme de QCM, cette épreuve a pour objet d’évaluer les capacités de raisonnement logique et analogique, d’abstraction, de concentration, de résolution de problème, les aptitudes numériques et verbales.

 

Épreuve orale d’admission
Entretien oral 20 min Présentation d’un exposé à partir d’un thème relevant du domaine sanitaire et social et réponse à des questions. Cette partie, notée sur 15 points, vise à tester les capacités d’argumentation et d’expression orale du candidat ainsi que ses aptitudes à suivre la formation.
Discussion avec le jury sur la connaissance et l’intérêt du candidat pour la profession. Cette partie, notée sur 5 points, est destinée à évaluer la motivation du candidat.

En 2014, la moyenne nationale de réussite au concours était de 24%. Il s’agit donc d’un concours sélectif, notamment en raison du nombre limité de places (ce nombre variant d’un institut à l’autre). En général, des places sont réservées aux candidats dits de « droit commun » et d’autres aux candidats titulaires d’un baccalauréat professionnel (ASSP ou SAPAT).

Les épreuves de sélection comprennent :

  • Une épreuve écrite d’admissibilité
  • Une épreuve orale d’admission

Sont dispensés de l’épreuve de culture générale d’admissibilité les candidats titulaires d’un diplôme du secteur sanitaire ou social homologué au niveau V (BEP Carrières Sanitaires et Sociales, CAP Petite Enfance, BEPA Services aux personnes…), d’un baccalauréat (toute série) ou d’un diplôme équivalent au baccalauréat (niveau IV).

Expression écrite/Français/Culture Générale (réservé aux candidats non-bacheliers)

L’épreuve de culture générale s’organise en deux parties. La première partie de l’épreuve est basée sur un texte portant sur l’actualité sanitaire et sociale, d’où la nécessité pour les candidats d’acquérir de solides connaissances dans ces domaines et de se tenir régulièrement informés. Les thèmes varient en fonction de l’actualité et portent généralement sur des questions sujettes à débat. La réussite de cette partie requiert des capacités méthodiques et rédactionnelles (compréhension de texte, analyse, vocabulaire, syntaxe, organisation des idées, …). La seconde partie porte sur des questions basiques de biologie humaine et de mathématiques (quatre opérations numéraires de base, exercices de conversion). Pour réussir cette partie, le candidat doit avoir intégré les connaissances élémentaires de biologie humaine et maîtriser des rudiments de mathématiques.

Tests d’aptitude

L’épreuve de tests d’aptitude (ou tests psychotechniques) fait appel à la logique et à la rapidité du candidat. Présentée sous forme de QCM, la série de tests se déroule comme une suite de problèmes mathématiques, formels ou verbaux, que le candidat doit résoudre rapidement. Au concours d’entrée dans les IFAP de la Croix Rouge, cette épreuve se divise en plusieurs parties chronométrées. La réussite de l’épreuve de tests d’aptitude repose tant sur l’application de méthodes de raisonnement logique que sur la capacité du candidat à gérer son temps et son stress.

Entretien Oral

L’épreuve orale se divise en deux parties et consiste en un entretien de vingt minutes maximum avec deux membres du jury, précédé de dix minutes de préparation : la première partie de l’épreuve porte sur une question d’ordre sanitaire et/ou social sur laquelle le candidat prépare un exposé (cette partie est notée sur 15 points). Le sujet est imposé par le jury généralement composé de 2 membres : un cadre de santé et une infirmière puéricultrice. La seconde partie de l’épreuve consiste en un entretien questions/réponses visant à tester la motivation du candidat ainsi que sa connaissance du métier (cette partie est notée sur 5 points). Pour réussir l’oral d’amission, le candidat doit s’être constitué une large culture sanitaire et sociale et être capable de mettre en ordre ses connaissances afin de les exposer clairement. Il doit également savoir mettre en avant sa motivation et son expérience professionnelle s’il a déjà pu effectuer des stages dans le domaine de la puériculture ou de la petite enfance.
Pour les candidats titulaires du Bac Pro ASSP ou SAPAT, la sélection se fait le plus souvent sur dossier. Les modalités de sélection varient selon les établissements.

Les inscriptions s’effectuent généralement par Internet sur le site de chacun des IFAP et/ou par dossier papier à envoyer. Le dossier papier se télécharge sur le site de chacun des IFAP ou est à retirer sur place.
Les concours sont généralement payants entre 15 et 135 euros par concours.
Le concours d’entrée est ouvert sans condition de diplôme aux candidats :

  • Âgé(e)s de 17 ans au moins au 31 décembre de l’année des épreuves d’admission
  • Dans le cadre d’une formation en apprentissage : être âgé de moins de 26 ans au moment de la signature du contrat.

Les inscriptions sont ouvertes de novembre à février en fonction des IFAP. Seuls les IFAP organisant leur rentrée en janvier ouvrent leurs inscriptions à partir du mois de juin.

Dates des inscriptions, concours et résultats (session de printemps pour une rentrée en septembre 2015)

Dates des inscriptions, concours et résultats (session d’automne pour une rentrée en janvier)