Les études d’Auxiliaire de Puériculture
(de 10 à 18 mois)

À l’issue d’une formation initiale de 10 mois ou d’une formation en apprentissage de 18 mois, le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture (DEAP) est délivré à l’étudiant ayant validé tous ses modules de formation en contrôle continu.

Les études comprennent des modules de formation sous forme d’enseignement théorique et pratique (cours magistraux, travaux dirigés, travaux de groupes, séances d’apprentissage pratique) dispensés sur 17 semaines (595h) ainsi que 24 semaines de stages en milieu professionnel (840h). Le programme de la formation s’appuie aussi bien sur les soins et activités en rapport avec l’enfant que sur l’organisation du travail (communication d’informations, entretien des locaux et du matériel, …).

Les modules de formation calqués sur le référentiel de compétences des auxiliaires de puériculture sont au nombre de 8. Les stages comptent dans la validation de la plupart des modules :

  1. Accompagnement d’un enfant dans les activités d’éveil et de la vie quotidienne (cours : 5 semaines, stage : 6 semaines)
  2. L’état clinique d’une personne (cours : 2 semaines, stage : 4 semaines)
  3. Les soins à l’enfant (cours : 4 semaines, stage : 6 semaines)
  4. Ergonomie (cours : 1 semaine, stage : 2 semaines)
  5. Relation, communication (cours : 2 semaines, stage : 4 semaines)
  6. Hygiène des locaux hospitaliers (cours : 1 semaine, stage : 2 semaines)
  7. Transmission des informations (cours : 1 semaine)
  8. Organisation du travail (cours : 1 semaine)

A noter que les titulaires d’un baccalauréat ASSP (Accompagnement, Soins et Services à la Personne) sont généralement dispensés des modules 4, 6, 7 et 8 ainsi que – dans la plupart des écoles – de l’épreuve écrite au concours (recrutement sur dossier, puis oral d’admission). De même, les titulaires d’un baccalauréat SAPAT (Services Aux Personnes et Aux Territoires) bénéficient d’une dispense concernant les modules 4, 7 et 8, et, dans certaines écoles, ne passent pas l’épreuve écrite au concours (recrutement sur dossier, puis oral d’admission.) Certains centres de formation ne sont d’ailleurs accessibles qu’à des étudiantes issues de ces filières.

Les écoles d’Auxiliaire de Puériculture

En France, on n’en recense pas moins de 117 instituts, mais tous n’organisent pas de concours où n’accueillent pas la formation chaque année. La formation s’effectue soit dans des établissements rattachés à un centre hospitalier, soit dans des écoles privées, soit dans des centres de formation (souvent des lycées), en partenariat avec des organismes comme le GRETA ou bien des CFA.
La plupart des IFAP organisent leur rentrée au mois de septembre, néanmoins, certains IFAP l’effectuent au mois de janvier. Les concours ont lieu entre mars et mai pour une rentrée en septembre, entre septembre et novembre pour une rentrée en janvier.
Généralement, la formation est payante mais l’étudiant peut bénéficier de la subvention du Conseil Régional qui finance en partie les études ainsi que de l’aide de certains organismes (dont Pôle Emploi). Il est recommandé de constituer son dossier pour une prise en charge totale ou partielle des frais d’études au moins 3 mois avant le début de la formation. Une condition importante à remplir pour intégrer un IFAP est d’être à jour dans ses vaccinations. Pour cela, il est conseillé de faire le nécessaire en amont, certains vaccins nécessitant des rappels au bout de plusieurs mois.
La majorité des instituts sont publics ou associatifs.

Coordonnées des écoles d’Auxiliaire de Puériculture par concours externe

Site en construction

Site en construction

Site en construction

Site en construction