Les filières sociales et socio-éducatives attirent un nombre croissant de candidats. Pour cause : il s’agit de métiers d’avenir, d’intérêt commun et vers lesquels on s’oriente généralement par vocation. Pour ces raisons, le concours d’entrée en formation d’Éducateur de Jeunes Enfants est particulièrement sélectif. Pour donner un ordre d’idée, la moyenne de réussite nationale tous concours sociaux confondus était de 14 % en 2014.

Le concours comporte une épreuve écrite d’admissibilité et deux épreuves orales d’admission. L’épreuve écrite dure 3 à 4h selon les établissements et peut consister en différents exercices rédactionnels : synthèse de texte, questions analytiques, dissertation, résumé, … La sélection sur entretien se déroule selon des modalités propres à chaque établissement.

Épreuve écrite d’admissibilité

Sous la forme d’un ou plusieurs exercices rédactionnels réalisés à partir d’un ou plusieurs textes portant sur une thématique socio-éducative, cette épreuve a pour but de tester les qualités d’écriture du candidat, ses capacités d’analyse et de communication écrite. La réussite de cette épreuve nécessite un niveau correct en expression écrite (orthographe, syntaxe, vocabulaire) ainsi qu’une bonne méthodologie (organisation et présentation des idées, esprit d’analyse).

Entretien oral individuel (dans certaines écoles)

Lors de cet entretien, le candidat expose ses motivations devant un jury composé de 2 membres (soit 2 professionnels du secteur social, soit un professionnel du secteur social et un psychologue). Lors de cet entretien, il devra définir sa personnalité en lien avec sa vocation et répondre aux questions du jury. Ce premier oral a pour but d’évaluer les qualités relationnelles et psychologiques du candidat. Pour réussir ce premier oral, il faut avoir bien réfléchi son choix, ses motivations et savoir mettre en avant ses qualités personnelles par rapport au métier vers lequel on s’oriente.

Entretien oral en groupe (dans certaines écoles)

Lors de ce second entretien, les candidats sont invités à débattre d’un sujet soumis par le jury composé de 2 membres (soit 2 professionnels du secteur social spécialistes de l’expression et de l’analyse de groupe, soit un professionnel du secteur social et un psychologue). L’exercice a pour but de juger l’expression orale du candidat ainsi que sa capacité à communiquer en situation de groupe. La réussite de ce second oral implique de savoir exprimer ses idées et propositions au sein d’un groupe tout en étant à l’écoute des autres candidats. Il faut être capable d’exposer ses arguments, tout en respectant les idées d’autrui.

Les inscriptions s’effectuent généralement par Internet sur le site de chacune des écoles et/ou par dossier papier à envoyer. Le dossier papier se télécharge sur le site de chacune des écoles. Les concours sont généralement payants entre 45€ et 110€ euros pour l’écrit et entre 50€ et 135€ pour l’oral. Pour suivre la formation préparant au DEEJE, le candidat doit être titulaire au choix :

  • Du baccalauréat
  • Ou de l’un des examens spéciaux d’entrée dans les universités ou d’un titre admis en dispense du baccalauréat pour la poursuite des études dans les universités
  • Ou d’un diplôme de travail social ou du secteur paramédical au moins de niveau IV
  • Ou du Diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture, du certificat d’aptitude professionnelle « petite enfance », du certificat d’aptitude aux fonctions d’aide médico-psychologique, ou du Diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale et avoir exercé pendant 3 ans dans le champ de la petite enfance.

Dans tous les cas, les candidats devront se présenter aux épreuves d’admissibilité et d’admission organisées par chaque établissement de formation. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’à fin janvier, début février en fonction des écoles.

Dates des inscriptions, concours et résultats

Educateur de Jeunes Enfants – Dates des concours