Le manipulateur en électroradiologie médicale est un professionnel de santé qui travaille en étroite collaboration avec un médecin radiologue. Il utilise des appareils à rayonnements ionisants (IRM, radiographie, …) dans le cadre de l’imagerie médicale, de la radiothérapie ou de la médecine nucléaire. Il joue donc un rôle important dans la radioprotection des patients. Il peut exercer à l’hôpital, dans des centres de radiologie, de soins ou de cures.

Le manipulateur en électroradiologie effectue des examens d’imagerie médicale. Ce spécialiste des scanners, des radios et des échographies participe aux diagnostics et traite des maladies comme le cancer, à travers la radiothérapie.

Une procédure bien orchestrée

L’activité du manipulateur en électroradiologie consiste, d’abord, à préparer les séances de la journée : radiographies, scanners, imageries par résonance magnétique (IRM), rayons pour soigner (une tumeur, par exemple). Selon les situations, ce professionnel peut effectuer des injections ou passer une lotion sur la zone à examiner. Il vérifie tous les produits nécessaires et contrôle le fonctionnement de ses appareils, avant d’accueillir et d’installer le patient dans la salle de radiographie.

Images et traitement curatif

“Ne plus bouger, ne plus respirer, respirer, …” Le manipulateur donne ces indications plusieurs fois par jour. Il rassure son patient et veille à ce qu’il reste immobile pendant le réglage des instruments. Ensuite, il peut déclencher les appareils (pour déceler une fracture, contrôler une grossesse en cours, traiter un cancer par irradiation). Cette procédure doit être respectée scrupuleusement. Si une radiographie n’est pas satisfaisante, l’exploration doit être recommencée.

En duo avec le médecin

Ce métier s’exerce en étroite collaboration avec un médecin radiologue. Grâce à ses compétences techniques, le manipulateur radio participe à l’élaboration du diagnostic en transmettant les résultats des examens au médecin chargé de les interpréter. Son degré d’autonomie reste donc limité, même s’il varie en fonction du type de matériel utilisé.

Une attention particulière

Le manipulateur en électroradiologie médicale est en contact direct avec des patients de tout âge. L’utilisation de diverses techniques (rayons X en particulier) et des produits toxiques nécessite une attention particulière, afin de respecter les normes internationales et de ne pas prendre de risques professionnels.

  • Nombre de Manipulateur en électroradiologie médicale : 30 000
  • Evolution sur les 10 dernières années : +30%
  • Répartition par sexe : 28% d’hommes et 72% de femmes
  • Répartition salariés – libéraux : 100% de salariés
  • Age moyen : 43,7 ans % de Manipulateur en électroradiologie médicale de moins de 35 ans : 28%
  • Taux de chômage : 2%

Sources : DREES, ADELI, Ministère du Travail

Des emplois en développement

La profession connaît un faible taux de chômage. Par ailleurs, la demande croissante en examens médicaux et l’augmentation du nombre de cabinets privés offrent des perspectives d’emploi intéressantes pour les jeunes diplômés. On pourrait même manquer de manipulateurs d’ici peu.

La demande croissante en examens et traitements, le développement des équipements et des techniques, offrent des perspectives d’emploi intéressantes, notamment en Ile-de-France, pour les jeunes diplômés dans tous les secteurs d’activité (Imagerie Médicale, Médecine Nucléaire et Radiothérapie).

Une profession salariée et très féminisée

72 % des 30 000 manipulateurs en électroradiologie médicale en France sont des femmes. Et 85 % de ces professionnels travaillent dans les services d’imagerie médicale (radiologie, échographie, …), 10 % en radiothérapie (services de cancérologie) et 5 % en médecine nucléaire. Les emplois se situent dans les hôpitaux publics et les cliniques, les centres spécialisés (anticancéreux) et les cabinets de radiologie. En centre hospitalier, cette profession implique, dans la plupart des cas et selon les secteurs d’exercice, un roulement des équipes avec un travail les week-ends (au plus un sur deux) et une permanence pour la nuit.

Des spécialisations possibles

Les manipulateurs en électroradiologie peuvent s’orienter vers le secteur industriel, spécialisé dans le domaine de la radiologie et intervenir dans un service technique ou commercial.

Evolutions

Après quelques années de pratique et une formation de cadre de santé, ils peuvent évoluer vers des fonctions d’encadrement de service ou de formateur en institut de formation.

Salaires

Dans la fonction publique hospitalière, le manipulateur en électroradiologie médicale de classe normale perçoit un traitement net mensuel de 1 489 € en début de carrière et de 2 189 € en fin de carrière, primes et indemnités permanentes comprises.

  • Accueil du patient, l’information et les explications sur le déroulement des examens ou des traitements,
  • Préparation et l’injection de produits à visée diagnostique et thérapeutique,
  • Réalisation d’examens radiologiques ou la délivrance de traitements,
  • Aide opératoire,
  • Acquisition et traitement informatique des images ou des signaux,
  • Surveillance clinique des patients pendant le déroulement des examens et des traitements,
  • Veille technologique des équipements,
  • Utilisation des procédures de contrôle qualité, des modes opératoires visant à la sécurité l’éducation,
  • Conseils auprès des patients et de leur entourage,
  • Formation des stagiaires.

Un technicien exigeant

Pour exercer ce métier, une maîtrise technique ainsi qu’une bonne dose de rigueur et de précision sont requises. Les prescriptions des médecins doivent être suivies à la lettre, les dosages respectés, les appareils réglés au millimètre près. Enfin, l’évolution constante des techniques requiert une grande faculté d’adaptation et une certaine curiosité.

Un praticien rassurant

Les qualités humaines sont primordiales pour s’occuper de malades en détresse physique et morale, notamment dans les centres anticancéreux. Le manipulateur en électroradiologie médicale travaille en effet en relation directe avec les patients. Son sens de l’écoute, sa capacité à expliquer, à rassurer et à mettre en confiance font partie des qualités qui le font apprécier des patients.

Limiter les risques du métier

Ce métier peut présenter des risques de radiation. C’est pourquoi le manipulateur respecte scrupuleusement les protocoles techniques et les règles de radioprotection. Une santé robuste est requise également, car, parfois, le manipulateur peut être amené à soulever des brancards.

Association Française du Personnel Paramédical d’Electroradiologie (AFPPE)

www.afppe.net