Le pédicure-podologue traite les affections épidermiques et unguéales du pied (cors, verrues, ongles incarnés, …) ainsi que les troubles statiques et dynamiques influençant les articulations au niveau du membre inférieur et de la colonne vertébrale (confection de semelles orthopédiques pour palier à un mal de dos, …). Il exerce dans la majorité des cas en cabinet libéral ou en centre médical et plus rarement à l’hôpital.

Soigner les petits bobos

Le pédicure soigne les affections épidermiques qui peuvent toucher les pieds : cor, durillon, oeil-de-perdrix, ongle incarné, … Il effectue les soins courants d’hygiène et d’entretien : ponçage, élimination des peaux mortes, coupe des ongles, traitement des verrues, application de crèmes et d’onguents.

Corriger les défauts

Le podologue conçoit et fabrique des semelles orthopédiques pour des personnes souffrant de malformations (pieds plats, par exemple), de douleurs au genou ou au dos. Après avoir évalué le problème à corriger, il prend des mesures et fait des simulations sur ordinateur. Puis, il fait réaliser les semelles en atelier. Pour les alléger et les rendre discrètes dans les chaussures. On utilise de plus en plus des résines ou des mousses de synthèse.

Rééduquer la marche

Enfin, le pédicure-podologue peut participer à la rééducation fonctionnelle de personnes récemment opérées ou accidentées de la route. Au cours de séances savamment dosées, il propose divers exercices pour leur faire retrouver un usage correct de leurs pieds et une démarche plus assurée.

Parfois en déplacement

Quand ils peuvent se déplacer, les clients rencontrent le pédicure-podologue dans son cabinet. Sinon, c’est lui qui se rend à leur domicile. Il visite aussi les personnes qui séjournent à l’hôpital et les pensionnaires des maisons de retraite.

Avec ou sans ordonnance

Un pédicure-podologue n’a pas besoin d’une ordonnance pour réaliser des soins courants. Il a même le droit de prescrire des médicaments à usage externe. En revanche, la conception et la fabrication de semelles orthopédiques ne peut se faire que sur prescription médicale. En cas de fracture ou de troubles circulatoires, il oriente son client vers un médecin.

  • Nombre de Pédicures-Podologues : 13250
  • Evolution sur les 10 dernières années : +29%
  • Répartition par sexe : 33% d’hommes et 67% de femmes
  • Répartition salariés – libéraux : 2% de salariés et 98% en libéral
  • Age moyen : 41,2 ans
  • % de Pédicure-Podologue de moins de 35 ans : 36%
  • Taux de chômage : 1,0%

Sources : DREES, ADELI, Ministère du Travail

Un besoin en légère augmentation

Le métier de Pédicure-Podologue, relativement établi depuis des années, est un des plus anciens métiers paramédical. Les besoins, surtout en Podologie, augmentent chaque année notamment en raison du fort développement des semelles orthopédiques et douleurs liées à la pratique du sport en ville souvent sur des surfaces non-adaptées.

Essentiellement en libéral en s’associant

Sur les 13 250 pédicures-podologues en exercice, 98% travaillent dans un cabinet individuel ou un cabinet médical. Les postes dans les hôpitaux ou les cliniques sont relativement rares. Le jeune diplômé qui souhaite s’installer doit beaucoup investir au départ : rachat ou création d’un cabinet, équipements. 3 ou 4 années sont souvent nécessaires pour se constituer une patientèle et vivre de son activité. Pour faire face aux charges financières, de nombreux professionnels choisissent (du moins dans un premier temps) de s’associer, au sein d’un cabinet médical, avec d’autres professionnels de santé (masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers, …). C’est un moyen pour se sentir moins seul et se confronter à d’autres pratiques.

L’activité salariée ne se conçoit actuellement qu’à temps partiel pour bon nombre de débutants, ou à temps plein en milieu hospitalier pour 2% des pédicures-podologues. Pour ce qui est du temps partiel, il s’agit surtout de vacations bien que des statuts existent pour les pédicures-podologues (comme pour les infirmiers et masseurs-kinésithérapeutes). Les salariés exercent notamment dans le cadre des centres hospitaliers au sein d’une équipe pluridisciplinaires de gériatrie, de rhumatologie, de rééducation ou de diabétologie, ou bien encore au sein de dispensaires, de clubs sportifs, de maisons de retraite, … ainsi que dans le cadre de l’enseignement.

Les débouchés principaux se situent dans les grandes agglomérations.

Evolutions : devenir cadre de santé (carrière hospitalière) ou se spécialiser (en libéral)

Après une expérience professionnelle de 4 ans, le pédicure-podologue peut préparer le diplôme de cadre de santé. Cette formation lui permet d’occuper un poste d’encadrement dans un service ou de formateur auprès d’étudiants en pédicurie-podologie. Les besoins sont importants.
Il existe plusieurs spécialisations pour les podologues : la réflexologie, l’ostéopathie du pied, la podologie des enfants ou du sport…

Salaires

En début de carrière, le salaire d’un pédicure-podologue varie entre 1 500 euros mensuels dans la fonction publique hospitalière et 2 000 euros en libéral. Etant donné la forte proportion de pédicures-podologues en libéral, le salaire évolue en fonction de la clientèle développée par ces derniers.

Activités de Pédicurie :

  • Les soins d’hygiène et d’entretien tels que le soin des verrues plantaires, des ongles incarnés, des durillons, des cors et des oeils-de-perdrix.
  • Il peut également corriger la courbure des ongles grâce à un appareillage spécifique ou remplacer un ongle.
  • Les actes étant accomplis sans prescription médicale, il appartient à lui seul de prescrire les traitements à effectuer.

Activité de Podologie :

  • Pallier aux affaissements de la voûte plantaire et ses conséquences.
  • Pallier aux malformations des pieds.
  • Remédier aux problèmes de circulation du sang dans les jambes.
  • Soulager les pathologies des genoux et du dos.

La fabrication d’orthèses de trois types différents (ortho plasties, amovibles, nocturnes) est réalisée sur mesure et par ordinateur dans son cabinet. Elle l’aide ainsi à soigner les maux propres à la podologie.

Habileté manuelle et minutie

Ses gestes sont précis et délicats. Utilisant des instruments tranchants comme le bistouri, le pédicure-podologue veille à ne pas blesser son patient. Minutieux et perfectionniste, il entretient le pied et l’embellit pour lui donner un aspect irréprochable.

Goût pour le contact

Pendant la durée des soins, ce professionnel est à l’écoute des patients. Il sait faire preuve de psychologie, de patience et de tact. Son planning peut être chargé : il peut recevoir une dizaine de patients par jour.

Fédération nationale des podologues (FNP)
17, rue de l’Echiquier
75010 PARIS
Tél : 01-44-79-90-91
http://www.fnp-online.org/

Syndicat national des podologues (SNP)
20, rue du Vieux Colombier
75006 PARIS
Tél : 01-45-48-65-85
http://www.unapsnp.org/